Dédicace

Alain Minet en dédicace à La Bassée

Rendez-vous

La Maison de la Presse et Alain Minet en dédicace à La Bassée, vous donnent rendez-vous le samedi 10 avril 2021.
Séance en dédicace du roman « Le souffle de l’ange »

Posté sur BookNode le : mercredi 30 décembre 2020
« Un très bon livre qui se passe dans la région, une ambiance particulière qui rend la lecture très agréable »

Séance En dédicace à La Bassée, Maison de la Presse le 10 avril de 8h00 à 12h00 et de 14h30 à 18h00

Bref résumé

L’intrigue du « Souffle de l’ange » plonge une famille, jusque là tranquille, dans un tourbillon infernal. Et cette saga familiale vous emmène dans la Flandre lilloise, (Lille, Loos, Sainghin, Wicres, Wambrechies et sur la frontière belge). C’est le début, pour Mathis, d’une extraordinaire aventure qui le poursuivra pendant toute sa vie. Alors, si vous souhaitez faire plus ample connaissance, faites-vous plaisir et retrouvez Camille, Mathis et Fabrice, entourés de leur famille et amis dans « Le souffle de l’ange ». Ils vous feront vraiment passer un agréable moment.

Extrait

Ariane venait d’entrer. Christine interrompit son monologue intérieur et, se penchant vers l’extérieur du box, invita l’avocate à la rejoindre d’un signe de la main.
La jeune femme prit place en face d’elle et héla le garçon pour commander un thé.
L’avocate savait lire sur les visages et l’expression de Christine n’annonçait rien de bon.
– Je vous remercie d’être venue si vite, commença Christine. Il s’est passé tellement de choses depuis notre entrevue et…vous avez une carte avec votre numéro ?
Du regard, elle continuait d’observer, dans le miroir, les sorties des clients. Malgré la colère qu’elle sentait poindre au fond d’elle, elle s’efforça de conserver son calme et poursuivit sa conversation. Ses propos étaient décousus, ses phrases interrompues. Toutefois, l’avocate était attentive.
Un éclat de voix se fit entendre, suivi du bruit de tabourets traînés sur le carrelage.
Christine leva la tête. L’homme réglait sa consommation et s’apprêtait à sortir. Prétextant un rendez-vous urgent, Christine déposa une enveloppe devant l’avocate.
– Tenez, j’ai tout détaillé depuis le début, je suis désolée, je dois partir.
Christine se leva et courut vers la porte devant l’air surpris d’Ariane.
Dans sa précipitation, elle bouscula le serveur qui approchait avec les consommations.
Arrivée dehors, elle eut à peine le temps d’apercevoir la silhouette qui traversait la rue.
Recouvrant ses esprits, elle entreprit de le suivre.